Paul-Henry découvre la scène dès l’école primaire lors de cours parascolaires. A la fin de ce premier cycle, il continue sur sa lancée en rentrant à l’académie d’Anderlecht en déclamation et art dramatique. Diplôme dans les deux branches, ce n’est pourtant pas son premier choix d’études supérieures. Il rentre ainsi à l’IHECS en communication et se spécialise en animation socioculturelle et éducation permanente, option événementiel.

C’est seulement après ces cinq ans d’étude que l’envie de faire du théâtre refait surface et qu’il tente les examen d’entrée au Conservatoire royal de Bruxelles. Il en sortira diplômé en 2016. C’est lors de sa dernière année que la rencontre avec Dominique Serron et l’Infini Théâtre se réalisera. Due un peu au hasard (un stage de fin d’année s’annulant en dernière minute), Dominique accueille Paul-Henry  sur la création Ubu Roi en 2015. Il aura la chance de monter sur le plateau et d’expérimenter pour la première fois une expérience professionnelle. Depuis lors, il reste en contact avec l’Infini en tant qu’aide à la production sur Le Misanthrope, et assistant et comédien sur Le Sacre et l’Éveil prévu en 2018.

A côté de l’Infini Théâtre, Paul-Henry travaille également avec la compagnie Clair de Plume. Il joue le rôle de Claude dans Je n’ai pas fini d’aimer de David Thomas adapté et mis en scène par Eglantine Wéry. Ce spectacle a été crée en 2014 et est repris cette année au Waux-Hall à Nivelles en décembre. La compagnie s’est également lancée dans le théâtre pour enfant et le spectacle de rue avec leur création Alice et la valise magique qui a été joué pour la première fois au Festival des Solidarités à Namur. Paul-Henry y incarne le rôle du Prince.