Elle goûte aux plaisirs de la scène à l’âge de 10 ans, après avoir insisté auprès de ses parents pour qu’ils l’inscrivent en académie. Florence poursuit son parcours, étendant sa palette de jeu par des cours de déclamation, de chant, de solfège et de piano. En 2002 au théâtre de la Monnaie, elle aura même l’occasion de chanter dans les chœurs de jeunes de l’opéra La Bohème de Puccini.

En 2004, elle intègre en tant qu’élève libre la classe d’art dramatique des humanités artistiques de l’Athénée Charles Janssens encadrée par Dominique Serron, année consacrée aux pièces de Marivaux. L’année d’après, c’est à l’académie d’Ixelles que Florence retrouve Dominique dans le cadre des cours de training d’acteur et des ateliers de théâtre gestuel.

Après sa rhéto, Florence entame une année d’étude à l’ULB en langues et littératures modernes, avant de tenter l’examen d’entrée de l’IAD en 2008. Parcours parfois chaotique mais qui débouchera sur un projet personnel, un mémoire qui, guidé par l’érudition de Dominique, sa promotrice, en la matière, lui fera découvrir les joies du théâtre shakespearien. Elle s’y consacre à l’étude de la théâtralité du langage filmique dans les adaptations au cinéma du dramaturge anglais et clôture ce travail par un essai pratique sous la forme d’un court-métrage.

Depuis sa sortie, Florence a intégré l’équipe de L’Infini théâtre et travaille en tant qu’assistante sur les mises en scène des 1001 Nuits,  du Cid et d’Ubu Roi. En 2015 , elle monte sur les planches : après avoir chanté dans L’auberge du Cheval Blanc, elle est Carmen l’ambivalente dans Carmen – La Véritable histoire.